Goélands vs Yorkshire

Mi-homme Mi-animal

Ses yeux contemplent la mer pendant que ses doigts noueux se perdent dans les poils de Léon. Léon n’est pas son mari. Léon est un chien, un Yorkshire.

Un pli amer barre la bouche de Soledad. Pour chaque ride que lui a tatouée la vie, elle a perdu quelqu’un : ses maris, ses ami(e)s sont tous morts, ses enfants et petits-enfants pourraient tout aussi bien l’être pour ce qu’elle en sait.

Poussée par l’isolement, elle a fini par ressembler à ce qu’elle exècre le plus : une mémé à clébard.

Soudain un aboiement strident la tire de sa léthargie. Avec horreur, Soledad voit un goéland au regard noir fondre sur le pauvre Léon qui, apeuré, s’urine dessus. A ce moment, quelque chose cède en elle. Pas lui, on ne le lui prendra pas ! Alors elle l’enveloppe de son corps osseux. Elle sent les lourdes pattes lui écraser le dos pendant que les ailes lui giflent la joue. Battant des bras, elle s’efforce de faire fuir le volatile.

Elle se souviendra toute sa vie du « plop » qu’a fait son globe oculaire lorsque le bec l’a perforée d’un coup sec. Ses hurlements de douleur n’ont pas masqué ceux de Léon qui, à quelques mètres de là, se fait dévorer vivant par un piaf au cerveau de la taille d’une noix.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s