Donne ton sang ou pas…

Lune rouge
©unsplash.com

– Monsieur Ya ?

Harvey se lève fièrement. Le pas souple et élastique, il suit la blouse blanche dans les couloirs. Aujourd’hui il donne son sang pour la première fois.

– Madame Rhéto ?

– Deb se lève, le pas vif et angoissé, elle traverse en courant la salle d’attente des urgences.  Elle suit la blouse blanche dans les couloirs. Aujourd’hui on lui annonce que son mari va peut-être mourir.

– Bien, vous souhaitez tout donner c’est ça ? Plasma, plaquettes, globules rouges ?

– C’est ça.

– Pas de drogue ?

– Non.

– Votre groupe sanguin ?

– AB-

– Avez-vous eu des relations sexuelles avec une nouvelle partenaire ou une partenaire occasionnelle ?

– Non le même depuis 10 ans.

– Des relations homosexuelles donc…

– Oui

– Avez-vous eu une relation sexuelle dans les 12 derniers mois ?

– Plusieurs même.

– Comment va-t-il ? Est-ce que je peux le voir ? S’il vous plaît dites-moi qu’il va bien !

– Votre mari a fait une hémorragie cérébro-meningée.  On pense qu’il a une thrombocytopénie.

Deb murmura comme pour elle-même :

– La leucémie.

– Oui c’est fort probable même si c’est trop tôt pour le dire.

– Mais on peut le soigner ! Avec la chimio, la radiothérapie ! Ça a marché la première fois !

– Le cancer n’est malheureusement pas notre premier ennemi. Le taux de plaquette de votre mari est très très bas.

–  Et avec une transfusion ?

– Je suis désolée mais vous ne pouvez pas donner votre sang en totalité.

– Mais pourquoi ?

– Pour les homosexuels, une abstinence d’un an est exigée.

– Et pas pour les hétéros ?

– Non, mais vous pouvez donner votre plasma si vous le souhaitez.

Harvey se lève, un peu hébété.

– Je suis désolé mais nous ne pouvons pas le transfuser pour le moment.

– Mais pourquoi ?

– Votre mari est AB-, c’est un groupe sanguin très rare. Nous avons contacté la banque du sang et pour l’instant ils n’ont rien.

Deb se lève, un peu hébétée.

Il aimerait la retenir cette phrase pour qu’elle ne sache pas à quel point il est blessé :

– Le sang des homos ça soigne aussi bien que celui des hétéros.

Elle aimerait la retenir cette phrase pour conjurer le sort, pour garder un peu d’espoir :

– Combien de temps ? Combien de temps il lui reste ?

Voir la véritable actualité

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s