Liberté, j’écris ton nom

Une micro-nouvelle graphique.

Texte graphique

Pour ceux qui ne veulent pas se tordre le cou :

Dis- moi papi c’était quoi la liberté ?

Un vieux machin sans importance

Allez papi dis-le moi c’était quoi la liberté ?

C’était comme le vent dans les cheveux

C’était comme croire qu’avec des mots le monde pouvait

être beau. Ça se nichait partout où

tu posais les yeux. C’était comme un soleil radieux.

Oui mais c’était quoi la liberté ?

C’était une illusion, une belle vision c’était une forteresse qu’il fallait défendre bec et ongles, c’était un beau trésor.

Un trésor qu’on a piétiné. Un trésor qu’on croyait ne plus devoir protéger.

Dis-moi papi, est-ce qu’elle reviendra la liberté ?

Elle revient toujours la liberté, fragile et indocile. Elle pousse

comme la mauvaise herbe partout où un homme relève la tête.

Lire aussi :

Fond noir : nous sommes encore le pays des droits de l'homme

 

 

 

Liberté l’écris ton nom s’affiche au centre Pompidou

Lire le poème de Paul Eluard

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Liberté, j’écris ton nom

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s