Complexe, cachette et voyeurisme

©unsplash
©unsplash

Un micro-texte pour se cacher.

Je l’ai remarquée dès les douches. Ma grande serviette savamment enturbannée pour ne rien laisser voir de mon corps disgracieux, cachée dans un coin. Je n’osais pas y aller. Mes yeux erraient à la recherche d’un regard amical et je suis tombée sur elle; elle m’a souri, a attrapé son sac et s’est dirigée, la démarche souple, vers les plongeoirs.

J’aime les gens qui ignorent qu’ils sont beaux. L’insouciance sublime la finesse de leurs traits, l’humilité les transcende.

Tout le long du chemin j’ai fixé sa peau bruni par le soleil, hypnotisée par le jeu des muscles fins qui se contractent et se relâchent à chaque pas. Même les lunettes de plongée n’ont pas réussi à l’enlaidir. Son regard pétille toujours derrière les hublots de plastique.

Sans m’en rendre compte, j’ai quitté mon abri relatif pour continuer à l’admirer. Je la regarde descendre l’échelle. Je suis saisie avec elle quand l’eau froide l’engloutit toute entière. Je n’ai pas résisté et je l’ai suivie passant le plus rapidement possible de la serviette à la piscine, pressée d’à nouveau me fondre dans le décor.

Je ne me lasse pas de contempler ses muscles travaillés… La perfection de ses mouvements, la légère chair de poule qui lui couvre les bras… Sa poitrine qui se soulève quand elle reprend son souffle.

C’est drôle que ce soit précisément ce qui me met mal à l’aise qui m’ait poussé jusqu’à l’eau.

Publicités

2 réflexions sur “Complexe, cachette et voyeurisme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s