Quand le silence nous parle…

Retrouvez une de mes nouvelles dans un recueil collectif qui explore le silence.

24 textes partis explorer insonorité, mutisme, calme, musique, murmure, surdité et bien plus encore…

4ème de couverture :

Quand le silence nous parle
Couverture du livre « quand le silence nous parle… »

Pour vous faire entendre le silence, rien de mieux que de demander à 24 écrivains du Val d’Oise de jouer de leur instrument… Qu’elles soient surprenantes, séduisantes ou pleines d’humour, ces histoires courtes constituent autant d’évasions sonores.

Ici, aucun enfermement dans un genre littéraire précis, mais simplement l’envol des mots, l’imagination et le goût du suspens pour vous offrir un concert d’interprétations. Mettez votre casque sur les oreilles et écoutez ces silences au fil des pages : parfois musicaux, intérieurs, solitaires, sensuels, vengeurs, métaphysiques, inoubliables, esthétiques, douloureux, scientifiques, armés, futuristes, gestuels…

Oui, le silence nous parle ! Et les auteurs de l’association Les Mots Migrateurs sont fiers de vous dévoiler ici le quatrième tome de leur collection « l’écriture en partage ». Un ouvrage collectif qui devrait faire du bruit !

Delta Charlie Delta :

Remontez le temps au côté de Nicolas. Usez vos vieilles rangers dans les ruines d’une ville défigurée par la guerre, marchez à ses côtés, tendez votre oreille avec les siennes et découvrez chacun des imperceptibles gestes qui l’on amené à…

Lire un extrait :

L’origine de nos actes. La première décision qui nous amène là où nous sommes, à ce que nous sommes. Tous ces moments où il ne s’en est fallu que d’un cheveu pour que tout soit différent. Cette imperceptible seconde qui marque l’avant et l’après… sa rangers s’abat sur le sol. Il n’y a rien autour pour venir distraire son oreille du clic qui s’est produit quand sa semelle a écrasé la terre. Il voit toujours le danseur solitaire qui tournoie. Alors que la mine implose sous son poids, il a le temps de mesurer toute l’incongruité de la scène : ce corps qui se meut avec grâce au milieu des ruines, et le sien disloqué comme un pantin qui se propulse vers le ciel dans un bruit d’explosion qui fait trembler les murs encore debout. Alors que son corps continue son ascension, il sent deux énormes mains lui étreindre les cuisses, serrer à lui en faire péter les os et tirer violement. Nicolas s’étonne que cette force titanesque ne le tire pas vers le bas. Mais déjà la sensation s’allège, son esprit saturé d’adrénaline rapatrie les miettes de sa conscience pour maintenir son organisme en état de fonctionner. Puis l’escalade s’interrompt et c’est la descente qui s’amorce. Il sent tous ses organes venir se coller à son torse sous l’effet de la gravité. La chute ne dure pas assez longtemps pour lui permettre une seule pensée cohérente avant que ses fesses, puis son dos et enfin sa tête ne viennent percuter le sol. Nicolas pense qu’il a gâché le final du danseur qui lui fait face ou bien il l’a sublimé. Il ne saura jamais…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s