Et si vous n’aviez pas suivi la carte

La micro-nouvelle qui n’a pas su protéger ses enfants.

flash fiction et si vous n'aviez pas suivi la carte
©lukas budimaier unsplash

Un petit bruit sourd claqua et un flot de liquide pétillant jaillit de la bouteille. Trois coupes s’approchèrent du goulot pour prélever le précieux nectar.

Erwin : Alors vous déménagez quand ?

Mathias : Officiellement, elle est à nous depuis hier mais on va attendre les prochaines vacances scolaires pour faciliter la transition pour Dom. Cécile reste ici et je pars en éclaireur.

Nadia : En tout cas, les photos sont sublimes. Toutes ces boiseries, ça fait rêver !

Mathias : Et pour le quartier, on a vraiment fait une affaire.

Nadia : Et pour la scolarité vous avez vérifié ?

Cécile : On a même visité le lycée. C’est vrai que ce ne sera que dans 8 ans mais c’était un critère extrêmement important pour nous. Il a de très bons résultats au bac. Les règles sont strictes. On est aux anges !

Mathias : Moi j’ai surtout regardé la côte du club de tennis mais Cécile n’a rien laissé au hasard. Une maison parfaite dans une ville parfaite. On a même rencontré le prêtre. Le type est jeune, sympa. C’est lui qui s’occupe du catéchisme.

Cécile donna un petit coup de coude à sa voisine

Cécile : En plus il est beau gosse.

Mathias : Vous devriez envisager de vendre et de nous rejoindre. J’ai vu 2-3 maisons à vendre dans le coin.

Erwin : C’est une idée, mais je te rappelle que vous avez tenu à garder le secret et on ne sait toujours pas dans quelle ville vous emménagez.

Mathias : Ah ! Attention, roulement de tambour …. Lagos.

Le couple échangea un froncement de sourcils et laissa le silence s’installer dans la pièce. Erwin se racla la gorge.

Mathias : Quoi ? Qu’est ce qu’il y a ?

Erwin : Non rien je dois me tromper.

Erwin sortit son portable de sa poche et pianota fébrilement pendant que sa femme plaquait un sourire crispé sur ses lèvres.

Mathias : Je vois, vous nous faites une blague. Quelle catastrophe on a raté: une centrale nucléaire, une prison, un aéroport… ?

Erwin, la main légèrement tremblante, tendit son portable à sa femme qui étouffa un cri strident.

Nadia : Mais enfin vous n’avez pas regardé la carte ?

Mathias et Cécile soudain inquiets se levèrent.

Mathias : Mais de quoi tu parles ? C’est plus drôle là !

Nadia : Mais la carte enfin ! Celle qui indique les villes où les prêtres ont le droit d’être pédophiles !

Erwin lança son téléphone à son ami. Sur l’écran, on distinguait une carte sur laquelle une dizaine de points verts marquaient les villes autorisant la pédophilie cléricale. Indéniablement, un point marquait Lagos.

Mathias : Mais c’est pas possible ! Pourquoi vous nous avez jamais parlé de cette carte ! On peut plus se rétracter !

Erwin : On pensait que vous saviez !

Mathias : Putain ! Mais c’est pas vrai, c’est pas VRAI !

Cécile : Peut-être que notre prête n’est pas pédophile.

Mathias : Putain Cécile arrête d’être conne ! Pourquoi il se serait installé là sinon !

Cécile : Tu devais t’occuper de tout ! Comment t’as pu rater un truc pareil!?

Elle frappait la poitrine de son mari, pleurant et criant.

Mathias : On va trouver une solution. On savait que ça pouvait arriver. Il va falloir parler à Dom.

Dom: Papa qu’est-ce qui se passe ? Pourquoi maman elle pleure ?

Voir la vrai carte

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s