La borgne et le petit prince

©gratisography
©gratisography

Un micro-texte sans queue ni tête.

– Tu m’avais promis de me décrocher la lune,  serment solennel et main sur le cœur ! Et en lieu et place d’un astre palpitant j’ai quoi ? Un mec qui rame ! Ça pour ramer tu rames mon pauvre ami ! Tu rames et pas joliment en plus. Toute cette sueur qui te dégouline du visage ça me dégoûte ! Je préfère regarder ailleurs, je sens que j’ai le cœur au bord des lèvres. Et quand il s’échappe c’est tout une histoire. Il faut appeler l’Attrape-cœurs et ça me coûte un bras, déjà que j’ai un œil de verre…

L’homme active ses biceps en silence, enfonçant ses rames dans la terre meuble sans plus d’effort qu’au creux d’une vague. Il voudrait qu’elle voit la beauté dans l’impossible, la douceur dans l’absurde. Il voudrait lui dire que pour fendre la terre il a dû aller voir Soleil, Lune et Physique Quantique et que la négociation fût âpre. Mais pour obtenir pareil passe-droit, il a donné sa langue au chat. Son palpitant, lustré dans une armure, lui mime « qu’à cœur vaillant rien d’impossible ».

Mais l’essentiel est invisible pour l’œil de verre… Alors il attend, les yeux noyés dans des larmes qu’il écopera plus tard.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s