Qu’entend-on lorsqu’on est sourd ?

Feux d'artifice
©unslpash

Un micro-texte qui va faire du bruit.

Depuis toujours mon monde ne parle pas, ne chante pas, ne crie pas. Je vois vos lèvres bouger tel un ballet d’opéra mais je n’entends pas. Je sens l’odeur des pommes de terre qui rissolent dans la poêle mais leur grésillement est un mystère pour moi. Je peux caresser et goûter la peau de ma femme mais aucun crie ne ponctue nos ébats. Depuis toujours mon monde n’est que silence, je suis sourde de naissance. Lire la suite « Qu’entend-on lorsqu’on est sourd ? »

Publicités

Matricide

Le micro-texte qui vous révèle que lui aussi en avait une.

 

Matricide - flash fiction
©gratisography

– Mère je suis là !

– Cela faisait longtemps.

– Je t’avais dit que je reviendrais.

– Tu as tardé en chemin.

– Je t’imaginais moins vieille.

– je t’imaginais plus jeune.

– J’aurais préféré ne pas venir.

– Tu aurais eu tort. Je suis fatiguée d’attendre.

– Je ne veux pas faire ça !

Lire la suite « Matricide »

La loi du travail

En silence– Non mais c’est n’importe quoi mademoiselle, comme d’habitude. Allez sortez ! Sortez de mon bureau votre vue m’insupporte.

Adeline resta figée au centre de la pièce. Comme toujours le rouge lui était monté aux joues, la transformant en écolière prise en faute. Elle ouvrit la bouche puis la referma sans avoir dit un mot. Quand elle sentit deux petites larmes de rage perlées au coin de ses yeux elle fit demi-tour d’un seul bloc et quitta le bureau d’un pas vif. Elle serrait et desserrait les poings, la mâchoire crispée en se rendant aux toilettes du 5ème étage qui accueillaient régulièrement ses larmes. Sur le chemin, toutes les phrases qu’elle aurait pu dire se bousculaient derrière ses lèvres closes. Elle avait l’impression d’avoir avalé un hamster vivant qui lui labourait le ventre. Combien de temps encore allait-elle se laisser marcher dessus ? Combien de temps ?

C’est comme une griffe, je peux presque sentir la morsure cuisante des doigts imaginaires sur ma joue, déjà rouge de honte. Espèce de salopard ! C’est au tour de mes yeux de me trahir. La fine pellicule d’eau salée menace de déborder. Je me refuse à laisser paraître un énième aveu de faiblesse. La boule grossit dans ma gorge, je sais qu’il est déjà trop tard. Si je parle, je fonderais en larme. Alors je fais demi-tour le corps raide, trop raide ! Je sens mon dos qui craque et je m’oblige à ne pas boiter jusqu’à la porte mais à marcher dignement. Pourquoi je ne me contiens jamais ? Pourquoi je ne suis pas une sociopathe qui ne ressentirait rien et lui trancherait la gorge dans le parking. Non moi je suis du genre : « oui monsieur », « bien monsieur », « mais je vous en prie monsieur mettez-la moi bien profond », avec cette rancœur qui me ronge le bide, qui me détruit, qui me tient en laisse jusqu’à ce que j’abdique, yeux gonflés et morve au nez. Lire la suite « La loi du travail »

Au fond de ma poche

Gros plan main
©unslpash austin ban

Un micro-texte à expérimenter soi-même

Je les sens au fond de ma poche. 4 sphères inégales, érodées par mes doigts. Une à une je les détaille, les caresse. Je cherche chacune de leurs bosses, palpe leur douceur, m’arrête et m’agace sur une aspérité, un point saillant que mon ongle gratte. Lire la suite « Au fond de ma poche »

Recette pour écrire un bon roman

Homme tentant d'ouvrir un bocal de cornichon
©gratisography

Un micro-texte à lire en mangeant un gâteau.

Pour 1 roman :

1 stylo

800g de feuilles à carreaux d’épaisseur 0,08mm

1 doigt de Calva

Des kilos d’imagination

Une pincée de style et de créativité

Préparation : 1 an

Publication : 6 mois environ

Préparez soigneusement votre matériel. Assurez-vous de ne pas être dérangé et installez-vous confortablement. L’endroit importe peu, pourvu que vous y soyez à l’aise.

Mettez à bouillir à feu vif toutes les idées qui vous passent par la tête. Ne soyez pas timide sur les proportions. Une matière première trop chiche rendrait votre roman insipide. Si la pâte retombe, n’hésitez pas à vous arroser de calva régulièrement. Laissez reposer quelques heures.

Ajoutez peu à peu de la structure. Si vous avez un plan à roman c’est le moment de vous en servir. Dans le cas contraire, une trame générale fera l’affaire. Puis travaillez le roman. Attention, le roman se travaille avec délicatesse mais fermeté. Si votre prose se délite, ajoutez du calva. Lire la suite « Recette pour écrire un bon roman »

Journal d’un rayonnage

fruits rouges surgelés en gros plan
©unslpash

Samedi 02 avril, 16h30

Un micro-texte animiste

Madame Deschênes est encore passée à l’heure de pointe. Celle-là, elle ne s’arrête jamais devant moi. Hautaine, fière, elle ne daigne jamais me jeter un regard. Les gueules cassées, les non calibrés, ça ne l’intéresse pas.

Remarquez c’est pas que ça m’embête, je l’aime pas non plus avec son air de pimbêche et puis elle a les mains baladeuses ! Mes collègues des fruits et légumes, les normaux, les beaux, pas les comme nous, ils n’en peuvent plus de se faire tâter la pulpe par cette vieille peau. Elle pue en plus ! Un mélange de cadavre et de mixa bébé, j’en ai les étagères qui se dessoudent. Et je m’y connais en odeur de cadavre j’ai fait le rayon barbaque pendant 5 ans.

Lire la suite « Journal d’un rayonnage »

Si je t’offrais une étoile…

Etoile filante
©unslpash

Si je t’offrais une Etoile

Elle serait bancale
Elle aurait ce je ne sais quoi
Qui m’a plu chez toi
Elle aurait une branche de traviole
La gueule de celle qui se désespère
D’être du mauvais côté de Jupiter

Lire la suite « Si je t’offrais une étoile… »