L’oublie

Le micro-texte qui vous parle de sa mère.

Regard - graph Paris
©Flash fiction

Je ne me souviens pas de cette journée. Je n’y étais peut-être même pas. Et pourtant, quand j’ai retrouvé cette photo j’ai été surprise, ma mémoire y avait ajouté de la couleur. Je sais les fleurs violette au cœur jaune qui parsèment la robe de ma mère. Je connais cette combinaison ridicule au vert criard qu’on impose à mon frère, preuve s’il en faut qu’une faille cosmique a traumatisé une génération. Mais ces vêtements je les ai vus cent fois… Ils ne peuvent à eux seuls constituer la preuve de mon absence ou de ma présence. Alors est-ce que j’étais là ? Est-ce qu’il y a mon corps d’enfant à l’autre bout du tape-cul avec ma coupe « Mireille Mathieu » et mon tee-shirt Mickey.

Tout m’est familier dans cette photo : le visage pas tout à fait renfrogné mais pas tout à fait souriant de mon frère, le parc, le banc qui est vert, le sol jonché de petits morceaux de bois, les mains, les bras, le visage de ma mère avec ce petit air de Marlène Jobert dont on me dira si souvent qu’il en est l’écho, aussi souvent qu’on soulignera ma ressemblance avec mon père. Quelle injustice !! N’est-on pas censé ressembler à sa mère lorsqu’on est une fille ?

Tout absolument tout m’est familier jusqu’à mon père que je perçois, à travers eux, genou à terre pour trouver le meilleur angle, prendre la meilleure photo. Lire la suite « L’oublie »

Publicités

Nos 20 ans

©unsplash
©unsplash

Un micro-texte à la recherche du passé.

Tu te souviens du temps où nous pouvions nous coucher à 6h du matin avec la facilité d’un claquement de doigt ? Tu te souviens du temps où nos repas se composaient de pâtes et de mauvaise Vodka ?

C’était le temps où le temps jouait pour nous. Je me souviens de la force de nos convictions, de ce poids sur nos épaules qui n’était encore pas plus lourd qu’une plume. Je la regrette tant cette insouciance. Lire la suite « Nos 20 ans »